Foulque2.1
Foulque2.1

press to zoom
Foulque2.2
Foulque2.2

press to zoom
Foulque2.5
Foulque2.5

press to zoom
Foulque2.1
Foulque2.1

press to zoom
1/5

Foulques

Fulica atra

Années 1960.

Formes manufacturées, origine inconnue.

Cette paire de foulques  n'avait pas si belle allure quand elle est sortie de sa caisse d'origine.

La forme est creuse, composée en 3 tranches de liège aggloméré (1). La tranche centrale est évidée (2) et les deux tranches pariétales composant les ailes sont collées à la centrale rendant ainsi l'ensemble léger et résistant (3). Le bec est en bois peint et les yeux en verre (4), curieusement noirs pour une foulque au lieu de rouges.

Autre curiosité, l'absence de peinture blanche pour souligner

la plaque frontale caractéristique de l'oiseau. En revanche une subtilité de teinte distingue les ailes du corps de la forme.

Les parois ayant été recollées à la colle Néoprène, celle-ci a été ramollie par l'eau et a rendu les trois parties branlantes. La peinture s'est écaillée. La partie centrale ayant sa base enfoncée,

un renforcement a été nécessaire pour réajuster les trois tranches de liège entre elles au collage. La tête d'une des formes étant désolidarisée du corps et maintenue par une pièce de bois, il a fallu recréer de la matière. Collage, jointage, enduit de sous-couche et plusieurs couches de peinture à l'huile extra fine pour restituer les teintes d'origine. 

COOK

The 1960s. Manufactured decoys, unknown origin.

This pair of coots did not look so good when she got out of her box. The shape is hollow, composed of 3 slices of agglomerated cork (1). The center wafer is recessed (2) and the two parietal wings forming the wings are glued to the central making the assembly light and strong (3). The beak is painted wood and the glass eyes (4), curiously black for a coot instead of red. Another curiosity is the absence of white paint to emphasize the characteristic front plate of the bird. On the other hand, a subtle shade distinguishes the wings from the body of the form.

The cook decoy having been glued to Neoprene glue, it was softened by water and made the three parts rickety. The paint peeled off.

The central part having its base pressed in, a reinforcement was necessary to readjust the three slices of cork together with the bonding. The head of one of the shapes being detached from the body and held by a piece of wood, it was necessary to recreate matter. Bonding, jointing, undercoat coating and several layers of oil paint extra fine to restore the original shades.