Rechercher

John James Audubon. Le grand livre des oiseaux d'Amérique.

John James Audubon (1785-1851) est né Jean Rabine, aux Cayes à Saint-Domingue (aujourd'hui Haïti). La situation de plus en plus instable sur l'île, avec les menaces de révolte d'esclaves pousse son père à le rapatrier en France. Il vécu toute son enfance et son adolescence à Nantes sous le nom de Jean-Jacques Fougère Audubon. C'est ce père, le capitaine Audubon, qui l'encouragea dans l'intérêt naissant pour le dessin et la nature. Pas une heure de ses loisirs n'était consacrée ailleurs que dans les bois et les champs à examiner les nids, les œufs, les petits et les oiseaux de toutes espèces.

Audubon a commencé vraiment à copier la nature lorsqu'il est arrivé aux Etats-Unis en 1803. Son père l'y avait envoyé pour gérer un domaine près de Philadelphie. Il partit avec un passeport dont le nom était anglicisé en John James Audubon. Il est devenu citoyen naturalisé américain en 1812, sans jamais perdre tout à fait son accent français.


John James Audubon (1785-1851) was born Jean Rabine, in Les Cayes in Santo Domingo (now Haiti). The increasingly unstable situation on the island, with the threats of slave revolt, pushes his father to repatriate him to France. He lived all his childhood and adolescence in Nantes under the name of Jean-Jacques Fougère Audubon. It was this father, Captain Audubon, who encouraged him in the burgeoning interest in drawing and nature. Not an hour of his leisure time was devoted elsewhere than in the woods and fields to examining nests, eggs, young, and birds of all species. Audubon really began to copy nature when he arrived in the United States in 1803. His father had sent him there to manage an estate near Philadelphia. He left with a passport whose name was anglicized to John James Audubon. He became a naturalized American citizen in 1812, never quite losing his French accent.





A partir de 1806, pour dessiner les oiseaux, Audubon a mis au point une technique particulière qu'il n'a cessé de perfectionner au cours de ses nombreuses expéditions. L'oiseau fraîchement tué était maintenu verticalement grâce à des tiges et des fils, dans la position la plus naturelle possible, devant un fond quadrillé qui facilitait le report des proportions.

Pour reproduire les oiseaux grandeur nature, il dessinait sur des feuilles de papier à dessin de 76 x 100 cm, le plus grand format disponible. D'abord une esquisse rapide pour s'assurer de l'exactitude des proportions, puis le tracé était reporté sur le papier à dessin définitif. Les détails, jusqu'à de minuscules structures de plumage y étaient rajoutés ensuite.


From 1806, to draw birds, Audubon developed a special technique that he continued to perfect during his many expeditions. The freshly killed bird was held vertically by rods and wires, in the most natural position possible, in front of a grid background which made it easy to transfer the proportions.

To reproduce the life-size birds, he drew on sheets of 76 x 100 cm drawing paper, the largest format available. First a quick sketch to ensure the correctness of the proportions, then the line was transferred to the final drawing paper. Details, down to tiny plumage structures were added later.








La fabrication du livre Les oiseaux d'Amérique en 4 volumes, avec 435 planches gravées coloriées à la main, accompagné du texte d'Audubon, Ornithological Biography va être publié par l'auteur entre 1827 et 1838. La liste finale de 161 souscripteurs ne donne qu'une idée théorique des exemplaires complets de The Birds of America qui ont été publiés. Certains abonnés répertoriés n'ont pas honoré leurs abonnements, tandis que d'autres collectionneurs sont connus pour avoir acheté un ensemble des 435 plaques au moment de la publication, mais sans être enregistrés par Audubon comme abonnés. Le nombre de 175 exemplaires existants semble aujourd'hui le plus probable.


The making of the 4-volume book The Birds of America, with 435 hand-colored engraved plates, accompanied by Audubon's text, Ornithological Biography was to be published by the author between 1827 and 1838. The final list of 161 subscribers did not gives only a theoretical idea of ​​the complete copies of The Birds of America that have been published. Some subscribers listed have not honored their subscriptions, while other collectors are known to have purchased a set of all 435 plates at the time of publication, but not registered by Audubon as subscribers. The number of 175 existing copies seems the most likely today.


© Photo Sotheby's


A Londres le 7 décembre 2010, un exemplaire de Birds of America s'est vendu 7,3 millions de livres (près de 8,7 millions d'euros) chez Sotheby's. Un autre exemplaire avait déjà été adjugé à New-York en 2000 pour 7 millions d'euros, précédent record. Ce livre est à ce jour l’œuvre imprimée la plus chère mise en vente.

In London on December 7, 2010, a copy of Birds of America sold for 7.3 million pounds (nearly 8.7 million euros) at Sotheby's. Another copy had already been sold in New York in 2000 for 7 million euros, a previous record. This book is the most expensive printed work to date.



© Photo Sotheby's

© Photo Sotheby's

© Photo Sotheby's

Sources : www.audubon.org

https://www.sothebys.com/en/buy/auction/2019/the-birds-of-america-from-original-drawings-by-john-james-audubon/john-james-audubon-the-birds-of-america-from

https://aradernyc.com/pages/john-james-audubon-the-birds-of-america



8 vues0 commentaire